Manoir de Saint-Ouen près Paris

Centre du duché et ancien siège de l'Ordre des chevaliers de la Noble Maison de Saint-Ouen et de l'Etoile
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant

Aller en bas 
AuteurMessage
St Ouen
Admin
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: [Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant   Sam 12 Avr - 21:18

[HRP : certains le savaient j'ai cogité sur base de tout ce qui a été dit ici depuis que j'y ai accès et sur base de discussions eues avec des joueurs liés à Saint Ouen. Je me suis donc posé la question de trouver un "créneau" qui n'était pas encore exploité dans les Ordres de Chevalerie actuels dans les RR et qui garderait l'aspect "merite" meme si je le préfèrerais mineur celui là et l'aspect Chevalerie, surtout. Ce qui suit est donc une proposition assez "HRP" en ce sens que c'est la joueuse qui propose une nouvelle structure pour Saint Ouen en espérant que les remarques de tous en fasse quelque chose de jouable et ludique]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

SAINT OUEN


I - Objectifs :

  • Formation militaire et littéraire des rejetons des familles nobles
  • Garde rapprochée de la famille royale
    role mineur vu le peu de présence de la famille royale, mais vu l’identité du GM, qui se justifie
  • Unité d’élite de l’Ost Royal
    elite, dans le sens d'une noblesse au fait des institutions royales, tactiques de guerre, expérience militaires, etc. Si elle peut etre IG, tant mieux, mais comme c'est là, c'est plutot rp, puisque ce sont strictement aux nobles et aux particulièrement méritants que St Ouen serait ouvert. Donc de ce fait, il y a une forme d'élitisme par la sélection initiale
    les autres OR étant ouverts à qui le souhaite eux

NB : j’aimerais gommer l’aspect ordre du mérite de SO pour le rendre « secondaire », SO devenant un Ordre de Chevalerie comme un autre. Cependant l’aspect mérite perdure par les modes d’accès à l’Ordre (bachelier ou héritier voir émérite ou chevalier)

II - Origines des membres :

  • Les enfants des familles nobles
  • Les membres d’institutions royales s’étant particulièrement distingués dans un domaine ou un autre, et s’élevant ainsi au même niveau que l’élite formée par l’Ordre.


III - Progression pour les « héritiers » :

  • Formation dans la famille d’un chevalier de l’Ordre, famille autre que celle dont est issue l’héritier en suivant la progression qui suit :
    • Page : apprentissage des us et coutumes nobles, service à table, apprentissage des lettres, des chiffres, etc … :c’est formation de base d’un clerc et des habitudes nobiliaires par le service à un noble et l’apprentissage en étude. De 4 à 8 ans.
      recherches à faire sur les taches qui étaient dévolues historiquement aux pages dans les familles nobles
    • Ecuyer : apprentissage des matières militaires par une formation dans une académie militaire et au service d’un Chevalier. Formation politique/littéraire/renseignements/artistiques, etc… en parallèle au sein de l’Ordre. De 8 à 14 ans.
    • Cadet : Héritier majeur terminant sa formation. Sa progression au sein de l’ordre dépend désormais de ses réalisations.

  • Bachelier : personne s’étant distinguée par des mérites particuliers et des services particuliers à la couronne de France. Elle gagne ainsi son droit d’accès à l’Ordre et la possibilité d’y progresser en y faisant ses preuves de connaissances et compétence à l’image des Cadets.
  • Erudits : Cadet ayant fait la preuve de l’acquisition des connaissances enseignée dans l’académie militaire et l’académie des arts et lettres OU Bachelier s’étant investit dans l’Ordre et pouvant également faire la preuve de l’acquisition des connaissances que doivent montrer les Cadets.
  • Emérites : Erudits ou personnes extérieures s’étant particulièrement distinguées au sein d’une institution royale ou non, dans un domaine autre que militaire. Les émérites sont également des formateurs dans l’académie des arts et lettres.
  • Chevaliers : Erudits, Emerites ou personnes extérieures s’étant particulièrement distingués dans le domaine militaire. Les chevaliers sont également des formateurs dans l’académie militaire.



IV - Membres particuliers :

  • Sa Majesté : Grand Maitre de l’Ordre, Sa Majesté est Chevalier de l’Ordre.
  • La famille royale : les membres de sang de la famille royale ou par lien de mariage sont, s’ils en font la demande, Emérites de l’Ordre de Saint Ouen. Ils sont tributaires du même processus que pour les autres candidats à l’adoubement
  • Les GO : les GO sont des membres des institutions royales s’étant particulièrement démarqués : ils sont à la tête d’une de ces institutions. S’ils n’étaient pas déjà membres de l’Ordre, ils deviennent « Emérites ». S’ils ont des hauts faits militaires, et que le conseil des chevaliers le valide, il peut devenir Chevalier.
  • Le GEF : (changement dans les statuts à prévoir : pour prétendre etre GEF, il faudra etre chevalier d’un OR ou de St Ouen). Il lui sera octroyé une seigneurie liée à sa charge de GEF et qui ne lui est attribuée que durant la durée de son mandat de GEF. Cette seigneurie sera celle de St Ouen en Ile De France. Si durant son mandat, le GEF venait à s’illustrer particulièrement dans le domaine militaire, un nouveau serment pourrait être prononcé par celui-ci et il deviendrait Chevalier à part entière de l’Ordre et non plus « a charge » et se verra octroyer une autre seigneurie dès lors, perdant celle dite de « St Ouen ».


V - Le Haut Conseil :

  • on reprend les 4 charges de la charte initiale, les officiers sont haut-commandeurs de l’Ordre
  • Sa Majesté ou son délégué (pas forcément le GMF) est GM de l’Ordre
  • Siègent au Conseil, en plus de Sa Majesté et le GM : 3 chevaliers, 2 Emérites, les 5 GO. Plus de Chevalier que d’Emérite pour conserver l’aspect Chevalier de l’Ordre et donc militaire.


VI - Le Conseil des Chevaliers:

  • Il regroupe le Haut Conseil et les Chevaliers de l’Ordre
  • ils décide des entrées admissions parmi les chevaliers


VII - Les Seigneuries :

  • Elles sont l’apanage de la noblesse. Seuls les chevaliers sont nobles. Donc le principe de 50 seigneuries perdure. Réservé à l’usus strict des Chevaliers. Si un Chevalier meurt et qu’un de ses héritiers (pas spécialement l’ainé) suit une formation dans l’Ordre, cette seigneurie lui sera réservée le jour où il deviendra chevalier. Mais elle n’est pas héritée systématiquement si l’héritier ne se plie pas aux règles de l’Ordre au niveau progression.


VIII - Académie des arts militaires :

  • Formation à l’art militaire, fournie par les Erudits et Chevaliers de l’Ordre
  • Revoir le principe d’académie déjà visé à plusieurs endroits
  • Peuvent y être intégré aussi tout ce qui tourne autour des joutes, etc


IX - Académie des arts et lettres :

  • Formation aux lettres, à la politique du royaume, aux renseignements, l’infiltration, diplomatie, etc.
  • Objectif : former l’élite du Royaume en leur permettant de côtoyer les GO et autres « hauts personnage » dans le cadre d’une formation. Cela pourrait revêtir la forme de présentation de leurs offices par les GO, de formations à certains domaines, aux règles et coutumes nobiliaires, au service d’un noble…


X - Formation des héritiers :

  • Un héritier suit un apprentissage dans une famille noble autre que la sienne, où il apprend les règles de vie des nobles, des chevaliers, etc. L’objectif est de « coller » au principe d’apprentissage page -> écuyer -> cadet de l’époque.



XI – Questions et remarques diverses sans vraiment de réponse de ma part ??? :

  • 1- Conserve-t-on l’héritage des seigneuries pour les héritiers qui feraient leurs preuves ?
  • 2 - Que faire si un couple de chevalier a plus de deux enfants. Une seule seigneurie pour le couple à hériter ?
  • 3 - Qu’en est-il de la famille royale ?
  • 4 - Quid du conseil des chevaliers, du rôle du haut conseil ? Qu’est ce qui pourrait les distinguer ?
  • 5 - Ouvrir SO à tous les GO (les 10 de la CR) comme Emérite mais ne pas leur donner spécialement accès au Haut Conseil ?
  • 6 - Quid des personnes trop peu impliquées parmi les bacheliers / Cadets / Emérites / Chevaliers / Erudits ? On vire ?
  • 7 -Quid des chevaliers qui l’ont été de par les anciens statuts ? ils conservent leurs éperons ?


Dernière édition par St Ouen le Sam 12 Avr - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-ouen.forum2jeux.com
St Ouen
Admin
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: [Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant   Sam 12 Avr - 21:18

Rehaël a écrit:
Heu, mon très cher Vieux Duc... J'espère que cela ne sera pas mal pris, mais, histoire qu'on avance, j'ai déjà pris sur moi d'occuper ma journée avec cette fameuse rédaction, en partant sur les bases de la première charte ainsi que des propositions de Kirah.

J'ai également apporté quelques changements, en accord avec Madame le Grand. Voici donc une première proposition, soumise à discussions:

Citation :
Noble Maison de Saint Ouen et de l'Etoile

I. Historique

L’Ordre de l'Étoile, possédant également entre autres dénominations la compagnie des Chevaliers de Notre-Dame de la Noble Maison de Saint-Ouen-les-Saint-Denis, fut un ordre de chevalerie fondé par Jehan le Bon, Roy de France, le VIe jour de novembre MCCCLI.

Il fut créé pour discipliner la chevalerie française, afin d'éviter de renouveler le désastre de Crécy. Pour y être admis, seuls les mérites personnels sur le champ de bataille comptaient ; la valeur lors des tournois n'était pas prise en compte.

Les statuts de l'Ordre mentionnaient le fait qu'aucun de ses chevaliers ne put tourner le dos sur le champ de bataille. Malheureusement, lors de la bataille de Poitiers, nombres de chevaliers, le Roy en personne notamment, furent capturés ou tués. Suite à ce fait, l'Ordre se dissolu rapidement.

C'est au IIe jour de mars MCDLV que cet Ordre Souverain revoit enfin la lumière des astres.

II. Buts

L'Ordre de l'Etoile a pour but la récompense des plus fidèles serviteurs de sa Majesté. L'Ordre puits également, lorsque les circonstances le nécessiteront, venir renforcer la garde personnelle du Roy et/ou de la Reyne.

L’Ordre se veut également être l’élite de la Chevalerie Royale. C’est dans ce but que la Noble Maison de Saint Ouen crée la première Académie Militaire Royale, afin de former la descendance de la noblesse de France, autant dans les lettres que les armes.

III. Institutions

a. Souverain Grand Maitre

Sa Majesté le Roy est le Grand Maitre de l'Ordre de l'Etoile. Il a tout pouvoir sur icelui. La succession magistrale suit la succession au Trône de France. Ainsi, le Souverain Grand Maitre sera toujours et obligatoirement le Roy de France.
Il peut également se faire suppléer - s'il le désire ou s'il n'a pas possibilité temporelle ou spatiale d'être présent en personne - par un représentant de son choix.

b. Haut Conseil

Le Haut Conseil de l'Ordre est composé :
  • du Souverain Grand Maitre,
  • des 5 Grands Officiers suivant, qui n’auront pour autant pas droit de vote : le Grand Maitre de France, le Connétable de France, le Grand Ecuyer de France, le Grand Aumônier de France et le Roy d'Armes de France,

  • de 3 Commandeurs, issus des Chevaliers,
  • de 2 Officiers, issus des Emérites,

Ces 5 Haut conseillers auront à se répartir les charges suivantes :
  • le Héraut: il portera le nom héraldique de "Saint-Ouen", et aura pour charge toute question héraldique telle que le blasonnement et l'armorial. Il est également en charge de la diplomatie et de la communication externe de l’Ordre;
  • le Chancelier: il se charge de la justice au sein de l'Ordre, enregistre et consigne les serments, garde précieusement les sceaux de l'Ordre et les appose sur les documents officiels. Il est le responsable de la communication interne de l’Ordre;
  • le Prévôt: il assure la sécurité et la bonne tenue du manoir, il en gère les accès et s’occupe de l’archivage général;
  • le Maitre d’Armes: il a pour charge la gestion de la partie militaire de l’Académie. Il est obligatoirement issu des Chevaliers de l’Ordre;
  • l’Erudit: il a pour charge la gestion de la partie arts et lettres de l’Académie. Il est obligatoirement issu des Emérites de l’Ordre.


Peuvent également être admis au Haut Conseil, sans droit de vote, la Reyne et le Dauphin.

Le Haut Conseil décide de la direction de l’Ordre, de ses actions, de son orientation. Il valide ou pose son véto aux propositions de la Chambre. « La Chambre propose, le Haut Conseil dispose ».

c. Chambre

La Chambre est composée des Chevaliers et des Emérites de l’Ordre. Le Haut Conseil y a un droit de regard et de débat, mais ne puits voter aux sondages qui s’y déroulent. La Chambre a pour vocation de proposer des réformes, des dégradations et expulsions, des montées en grade, des acceptations et des adoubements, de discuter de la gestion courante de l’Ordre et de l’Académie.

d. Académie

L’Académie de l’Etoile a pour but la formation des descendances des familles nobiliaires de France, afin de les éduquer et de les former à devenir l’Elite du Royaume. Les Chevaliers et les Emérites de l’Ordre y font office de professeurs, de précepteurs, de parrains d’armes. Ils peuvent s’aider des Cadets et des Bacheliers méritants en cela.

La progression au sein de l’Académie est la suivante:

  • Page: le Page est âgé de 6 à 10 ans. Il apprendra les us et coutumes de la noblesse, l’étiquette, les lettres et les chiffres, l’histoire, la discipline… Il pourra dans ce cadre être mis au service d’un noble, membre de l’Ordre, afin d’intégrer de manière quotidienne ce qui lui sera enseigné;
  • Ecuyer: l’Ecuyer est âgé de 10 à 14 ans. Il apprendra les armes, particulièrement l’épée et la lance, l’équestre, autant la monte que les soins, la forge ainsi que toutes activités pouvant le préparer à supporter, plus tard, le poids d’un harnois. Il pourra dans ce cadre être mis au service d’un Chevalier de l’Ordre, afin d’intégrer de manière quotidienne ce qui lui sera enseigné;
  • Bachelier: le Bachelier a plus de 14 ans. Il perfectionne son apprentissage au sein de l’Académie, dans tous les domaines. Il peut servir d’aide aux Chevaliers et aux Emérites dans le cadre des cours donnés au sein de la dite Académie. Il peut également être attaché aux troupes de l’Ordre, dans le cas de mouvements armés.


IV. Cadets

Cadet est le moindre rang au sein de l'Ordre. Il est octroyé aux plus fidèles serviteurs de sa Majesté, sur son désir. Le Cadet peut s’investir au sein de l’Ordre au sein de l’Académie, ainsi que lors des déplacements armés de l’Ordre.

V. Emérites

Les Emérites sont les Cadets qui par leur investissement au sein de l’Ordre passent au grade supérieur. Ils intègrent la Chambre, et font office de professeurs et de précepteurs en l’Académie.

VI. Chevaliers

Les Chevaliers sont ceux que sa Majesté estime les plus méritants de ses serviteurs, et qui ont établi faits d'armes en son nom. Portant les couleurs de l'Ordre du Roy, ils sont également, tout comme sa Majesté, de fidèles aristotéliciens. Ils sont limités au nombre de cinquante, et une seigneurie en Isle de France - parmi la liste établie - se trouve liée à leur titre.

Les titres de Chevaliers de l'Etoile sont héréditaires. Le dit héritier devra cependant suivre formation avec succès au sein de l’Ordre, et aura devoir d’établir fait d’armes au nom de sa Majesté pour pouvoir espérer se voir octroyer le titre de son ascendant. Dans ce cas, au décès du Chevalier, ou au terme de sa formation si l’héritier se trouvait mineur lors du décès de son ascendant, l’aîné légitime intégrera l'Ordre et y prendra titre et fief lié. Le Chevalier peut également, par testament, désigner autre descendance légitime que son aîné. Ainsi, le testament primera sur la primogéniture. En attente de cette confirmation, il portera titre de « Seigneur de », et aura l’usufruit du fief lié, mais perdrait droits sur ce titre, ainsi que sur la possibilité de son adoubement, si la Chambre et le Haut Conseil le jugerait inapte à intégrer l’Ordre.

Comme pour toute autre transmission de titre, cette succession devra se faire dans le respect des règles établies par la Hérauderie de France. Précisons tout de même que le cumul de titres de Chevaliers de l'Etoile est impossible, ce afin de ne pas faire baisser le nombre de Chevaliers maximum.

Cas particulier est fait du Grand Ecuyer de France, qui, durant le temps où il occupera cette charge de Grand Officier, sera Chevalier de Saint-Ouen-les-Saint-Denys. Il n’aura point l’usufruit sur cette terre, qui reste propriété et dépendance de l’Ordre, mais cela lui conférera plus grande légitimité dans le cadre des adoubements des Grands Maistres des Ordres Royaux reconnus par la Couronne de France au nom de sa Majesté.

VII. Serment

Tout Chevalier de l'Ordre doit fidélité et obéissance à sa Majesté. Il devra ainsi, à son entrée en l'Ordre, prêter hommage-lige au Souverain Grand Maitre.
Les Cadets, eux, devront l'hommage simple.
Le choix des termes utilisés est laissé à loisir, mais le serment devra être sans équivoque.

VIII. Siège, armoirie, colliers et devise

Le siège de l'Ordre se trouve en le manoir de Saint-Ouen-les-Saint-Denys, près Paris.

Le blason est de gueules semé de grandes étoiles d'argent à huit rais, chargées chacune en cœur d'un tourteau d'azur surchargé d'un soleil rayonnant vidé d'or. L'écu est tenu par deux chevaliers de l'Ordre de l'Etoile.

Les Cadets portent pour insigne une étoile d'argent à huit rais, chargée en son cœur d'un tourteau d'azur surchargé d'un soleil rayonnant vidé d'or, suspendue à un ruban de sinople.

Les Emérites portent pareil insigne, suspendu à un ruban d’azur.

Les Chevaliers portent pareil insigne, suspendu à un ruban de gueules.

Les Officiers portent pareil insigne, suspendu à un ruban d’azur borduré de sable.

Les Commandeurs portent pareil insigne, suspendu à un ruban de gueules borduré de sable.

Le Souverain Grand Maitre porte pareil insigne, suspendu à un ruban de gueules borduré d'or.

Dans les cas où un membre arbore déjà, ou viendrait à arborer collier d'un autre Ordre, qu'il soit de chevalerie ou de mérite, l'insigne de Saint Ouen devra être porté plus large de quelques pouces, afin que le tiers insigne retombe sur le ruban de Saint Ouen sans en cacher aucunement l'étoile.

La devise de l'Ordre est "MONSTRANT REGIBUS ASTRA VIAM" ce qui signifie "les astres montrent la route au Roy".


Rédacteur: Rehaël d'Arduilet, Chevalier de Mercy
Sur base des travaux de feu Rassaln d’Arduilet et de Kirah du Breuil
Au Xe jour d’avril MCDLVI, en Saint-Ouen-les-Saint-Denys.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-ouen.forum2jeux.com
St Ouen
Admin
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: [Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant   Sam 12 Avr - 21:18

dragonet a écrit:
Alors, volontaire, et j'y ai travaillé un peu cette nuit, mais je n'avais pas accés içi, donc pas vu le travail de Rehael.

Je vous donne ce que j'ai fait, l'approche est un peu différente, vous donnez votre avis de ce qui est intéressant ou non, et je lis ce qu'a fait également rehael, avec tout ça on va avancer Smile



Beaucoup de choses bien, et des choses que j’aime moins, mais avant quelques commentaires.

-SO se distingue des autres dès son admission : On y est parce qu’on est GO, héritier, méritant (sur le champ de bataille ou autre), mais pas forcement parce qu’on l’a choisit (j’ai appris ma nomination deux jours avant la cérémonie)

-SO n’a pas actuellement une identité aussi forte que les autres ordres de chevalerie : Les DB sont des femmes, la licorne est l’essence de la chevalerie, les hospitaliers sont marqué par l’aristotélisme..Certes le ST esprit c’est moins clair.

-SO est le seul ordre qui se superpose à un autre. On ne peut pas être de la licorne et des dames blanches, mais on peut être de SO et d’un autre ordre... Ce qui n’aide pas à l’identité.

-SO n’a pas une vrai « progression » (pas de terre si on n’est pas combattant par exemple), et la progression présenté est beaucoup une éducation, plus qu’une « initiation », notion pourtant capitale dans un ordre (rappelez vous des rituel pour devenir chevalier, jeune, prière, isolement, épreuve etc..Tout ça n’existe pas)

En résumé, un ordre que l’on intègre autrement que par choix personnel, sans forte identité, qui se cumule avec un autre ou que l’on intègre au sein de sa charge et qui offre pas de vrai perspective d’évolution au sein de l’ordre n’a pas de raison d’impliquer ses membres.

Quitte à faire une réforme, autant intégrer tout ces paramètres, je vais donc me permettre quelques suggestions, je crois que c’est le but du post.


1) Admission.

Le candidat

SO doit se distinguer des autres : Donc pour rejoindre SO je propose 3 conditions.
-Etre chevalier d’un ordre royal, ou être noble.
-Avoir été proposé par un membre de St Ouen qui le parraine.
-Avoir accomplis des actions militaires ou d’office au service du Roy (étude du dossier) ou être née d’une famille déjà noble (Baron ou mieux) et ne pas être batard.

A ce stade, le futur membre n’est que candidats. Il doit alors être contacté, et il doit choisir d’être postulant. Il doit alors de lui-même venir faire sa demande officielle, et montrer sa volonté d’engagement au sein de l’ordre mais aussi pour servir le Roy, il doit symboliquement se départir de son ancienne vie pour devenir à l’issus de la cérémonie un membre de SO. Ça fera un peu moins de monde, mais des gens plus motivés.

2) Apprentissage

Je propose une autre organisation, qui reprend le travail fait par Kirah et reste dans l’esprit qu’elle voulait donner, mais le complète et j’espère l’améliore.

Le Noviciat :
Réservé aux enfants nobles, c’est ce que Kirah décrit par les étapes page/écuyer.
Les novices sont formés par des précepteurs, membre de l’ordre, choisit pour leurs qualités pédagogiques, ou valeurs morales, ou leurs éruditions.

Privilèges : Reçoit un ou plusieurs précepteurs de Haut rang.
Devoir : Obéissance.

Les apprentis :

Ceux qui sont passé par le noviciat sont appelés cadets, les autres bacheliers. Ce sont des membres « ordinaires » de l’ordre. Tout les apprentis doivent choisir un tuteur plus avancés au sein de l’ordre (ou s’en faire attribué un d’office) et travailler en tant que précepteur ou au sein d’un ordre ou d’une institution.

Privilèges : Un membre de SO peut demander à « integrer provisoirement » un ordre ou une institution, s’ils correspondent aux critères exigés (être une femme pour les DB, baptisé pour les hospitaliers,..) afin d’y parfaire leur éducation, et quitter l’institution ou l’ordre quand il le souhaite pour un autre. Cela n’est évidement valable que pour les OR, ou institution de la Curia Régis. Leurs statuts les rendent prioritaires pour toutes demandes.

Devoir : Respecter les règles de l’institution ou de l’ordre, sans passe droits aucun (pas parce qu’on rejoint la licorne qu’on fera autres choses que nettoyer les latrines si c‘est le choix du GM).



Les Erudits :

Tout membre ordinaire de SO peut faire une demande pour être reconnu comme un membre émérite. Il prend alors le statut d’érudit. Un Erudit doit faire preuve de son savoir en accomplissant une tache méritoire et exceptionnel (militaire, diplomatique, économique, artistique, littéraire, scientifique ou autre) au service du Roy. Cette tache doit être reconnu par ses pairs comme exceptionnel.,(Biographie levanesque, victoire de prestige, redressement économique, traités de paix durable, etc..).
Il doit présenter ses projets aux membres du Haut conseil et être soutenu par un membre Emérite actuel.
Il doit également être au moins Baron, et donc avoir déjà fait ses preuves dans sa région d’origine.

Privilège et devoir : les mêmes qu’un membre ordinaire, ce qu’il est encore.

Les Membres Emérites :

Ils se distinguent des membres ordinaires pour avoir déjà fait leurs preuves. Certaines personnes peuvent devenir membres émérites directement. Cela concerne les GO, les GM des OR, les marquis, ou les princes, les pairs de France. Ces derniers cependant doit avoir été proposé, et accepté par l’ordre. Les membres Emérites ont pour but d’œuvrer pour le Roy dans tous les domaines.

Privilège : Un membre émérite quelques soit ses allégeances travaillent pour le Roy directement. A ce titre, son serment à SO est prioritaire. Il peut donc refuser un ordre d’un comte, d’un OR, d’une institution si cela ne lui parait pas conforme à l’esprit de SO (parce que dégradant, ou jugé absurde ou d’autres priorités).Bien sûr en cas d’abus, le HC peut lui retirer son statut émérite. De plus, s’il rejoint un OR, il ne peut avoir un statut inférieur à celui de chevalier au sein de l’ordre.

Devoir : Etre actifs au sein des institutions ou des OR, y défendre les intérêts de la couronne et signaler toutes anomalies ou dysfonctionnement.

Les chevaliers :

Les chevaliers de SO sont des membres émérites particuliers puisqu’ils ont fait plus que servir le Roy, ils ont mis leurs vies à son service. Le titre de chevalier de SO nécessite plus que d’avoir accompli une tache, il implique une notion de sacrifice et de dévouement absolu en la personne du Roy. La voie militaire est la voie privilégiée, mais un politique, un espion ou autres peut exceptionnellement recevoir ce titre.

Privilège : Le chevalier reçoit un fief en île de France. (Voir ce qui à été dit et fait plus haut par Kirah et suivant). Il devient également un membre de la garde rapproché du Roy et de sa famille. Enfin il peut être envoyé pour accomplir certaines missions sur la demande du HC, dans ce cas, tout représentant de la couronne ou des régions doivent lui apporter aide et soutien.
Devoir : Protéger le Roy, sa famille, son royaume, ses institutions, de toutes menaces ou corruptions.

Les Anciens (Mentors) :

Choisit parmi les chevaliers et les Membres émérites, ils sont la pour former leur pair et les conseiller. Les 10 GO sont automatiquement des mentors.

Privilège : Les plus actifs peuvent se voir attribuer un poste au haut conseil. Ils peuvent choisirent de ne plus travailler pour une institution, mais seulement pour l’ordre.
Devoir. Aucun sinon celui de conseil.

Note sur l’Académie ;

Je ne suis pas très partisan de la séparation académie militaire et académie des arts et des lettres. Première remarque, l’Académie est platonicienne, Aristote lui c’est le lycée, c’est moins classe, je l’avoue. Je verrais plutôt un système de « classe » avec un système simple, et très imprégné de tradition grecque.

Les novices reçoivent un précepteur, et subissent un enseignement permanant.
Les apprentis (cadet et bachelier) reçoivent un tuteur qui leurs fait des classes et les forment à toutes choses..
Les Erudits reçoivent un maitre qui les assiste dans leur œuvre..
Les membres éminents (et chevalier) se choisissent un mentor (membre plus ancien qui les conseille lorsqu’ils doutent)

Je verrais le HC ainsi :

Le Roy,
Son représentant
Les princes Adultes.
Les 4 membres occupant une charge.
6 mentors parmi les plus actifs (Avec le remplacement d’un membre tout les 2 mois)

Voila c’est des pistes, si ça vous plait, je peux approfondir nombre de choses. Sinon, ce n’est pas grave .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-ouen.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Reforme]Projets / textes proposés jusqu'à maintenant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Père, jusqu'à maintenant, est toujours à l'œuvre, et moi aussi, je suis à l'œuvre »
» LE PARDON Compilation de textes
» [2nde] Textes autour de l'éducation ?
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» Jésus en agonie jusqu'à la fin du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manoir de Saint-Ouen près Paris :: Le Manoir :: Archives de l'Assemblée-
Sauter vers: